« Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action. »

Hannah Arendt (1906 - 1975)

Militantisme citoyen : et si on foutait un « Joyeux Bordel » ?

Manifestation de "cyclo-nudistes" en juin 2008 à Paris - (c) Flickr/Philippe Leroyer

Manifestation de "cyclo-nudistes" en juin 2008 à Paris - (c) Flickr/Philippe Leroyer

À mi-chemin entre le « Manifeste du farceur » et le « Manuel d’entraînement aux pratiques émancipatrices », Joyeux Bordel reflète l’essence même du mouvement Beautiful Trouble. Mot d’ordre ? Utiliser la contestation créative comme arme de changement massif. Paru en 2012, le livre vient d’être traduit en français aux éditions Les Liens qui Libèrent. Incontournable !

Couverture du livre "Joyeux Bordel" - DR

DR

Voilà six ans qu’il a vu le jour, aux États-Unis, sous l’impulsion de militants comme Andrew Boyd ou Dave Oswald Mitchell. Véritable communauté internationale d’activistes et d’artistes engagés dans le militantisme créatif, le mouvement Beautiful Trouble a assisté plein d’espoir aux soulèvements des peuples qui ont secoué la planète depuis 2010.

Alors qu’un esprit de résistance semblait jaillir de toutes parts, du Caire à Tunis, en passant par le parc Zuccotti de New-York et les rues d’Islande, ces contestataires – pleinement conscients du balbutiement qui se jouait là – ont décidé de rassembler dans un manuel tous les outils nécessaires aux citoyens pour mener à bien « la prochaine révolution ».

«  Nous avons plus que jamais besoin d’être audacieux, ambitieux et créatifs »

Des outils qu’ils diffusaient déjà sur leur plateforme internet ou dans leurs actions de formation à la contestation citoyenne. Si la résistance semble moins flamboyante ces temps-ci, le combat n’en est pas moins vivace. Ici et là, nombre d’idées, de pratiques et d’espoirs résistants continuent de se propager… Et la France n’est pas en reste.

En février dernier, c’est le groupe basque BIZI qui mettait brillamment en œuvre les principes de Joyeux Bordel en décidant d’organiser une réquisition citoyenne et de kidnapper les chaises d’une agence HSBC de Bayonne sous le slogan : « Nous vous rendrons vos chaises quand vous aurez rendu l’argent que vous avez volé aux Français ! »… (Nous avons d’ailleurs appris il y a quelques jours que l’une d’entre elles aurait été cachée chez le philosophe Edgar Morin…).

Quelques mois plus tôt, les manifestations contre le barrage de Sivens devenaient quant à elles le triste théâtre de la mort du jeune militant écologiste Rémi Fraisse, tué par les forces de l’ordre. Nul doute donc, que la traduction française de Joyeux Bordel arrive au bon moment et qu’elle fera écho aux aspirations des futurs adeptes de la résistance.

Bizi chez HSBC - DR

Bizi chez HSBC – DR

Résister c’est créer. Créer c’est résister !

Du canular à la projection guérilla, en passant par la perturbation créative ou l’action directe façon Greenpeace, Joyeux Bordel passe minutieusement au grill une dizaine de tactiques militantes, en opérant un focus sur le principe fondamental de chacune d’elles. Les futurs perturbateurs pourront donc y glaner d’utiles conseils pour mettre sur pied une action contestataire, dans le respect des règles de l’art.

Exemple ? Faire perdre du temps et de l’argent à sa cible, donner un aperçu de l’utopie à laquelle on aspire, attaquer sur plusieurs fronts simultanément… Une judicieuse alliance entre imagination artistique et stratégie politique, en somme. Ce vaste programme, joyeux mais parfaitement maîtrisé, constitue un précieux outil pour quiconque souhaite faire bouger les lignes dans la bonne humeur, partout où cela est possible… et nécessaire, à l’heure où inégalités sociales et dégâts écologiques s’accroissent.

Former la prochaine génération de « fabricants de changement »

Bien plus qu’un manuel pour militants, Joyeux Bordel est aussi un inventaire d’expériences et de réflexions rebelles menées sur plusieurs décennies. Avec de nombreux contributeurs à travers le monde – on y retrouve plus de soixante-dix activistes de renom, dont Starhawk, l’une des voix prééminentes de la spiritualité basée sur la Terre, Eloïse Maullet, co-fondatrice du mouvement ReAct, ou encore les fameux Yes Men -, le livre a été conçu dans un processus ouvert et participatif.

Sur son site "Beautiful Trouble" propose des outils pour un militantisme joyeusement créatif - DR

Sur son site « Beautiful Trouble » propose des outils pour un militantisme joyeusement créatif – DR

Objectif ? Aider les mouvements de contestation actuels à devenir plus créatifs et plus efficaces. Une démarche qui soulève des questions aussi concrètes que fondamentales : comment accueillir de nouvelles personnes au sein d’un collectif ? Comment s’exprimer par les actes ? Quelles sont les instructions pour projeter des slogans sur les murs du siège social d’une multinationale ?

Au final, l’ouvrage recense une multitude d’ingrédients, de théories, de principes pour que chacun puisse lui-même participer à « une cuisine collective et bouillonnante et contribuer ainsi à l’évolution permanente de nos manières d’agir ». Donner de la visibilité à l’invisible, mâcher le travail des médias, ou encore renversez les rôles : l’équipe de Joyeux Bordel vous confie tous les secrets du militantisme efficace.

Dans la version française, l’ouvrage zoome également sur deux cas, caractéristiques de la contestation à l’oeuvre dans l’Hexagone ces dernières années : la manifestation de réoccupation sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et la création d’Alternatiba, le village des alternatives au dérèglement climatique.

Outil de transmission, ce livre, comme le mouvement Beautiful Trouble dans son ensemble, fait également le lien entre plusieurs générations de « fabricants de changements ». « Nous avons hâte de voir ce que vous allez en faire ! », glissent d’ailleurs les militants chevronnés aux contestataires en devenir. Un ouvrage revigorant… et indispensable à tous ceux qui espèrent un monde plus beau, plus juste et plus joyeux !

> Joyeux Bordel. Tactiques, Principes et Théories pour faire la Révolution, Sous dir. Andrew Boyd et Dave Oswald Mitchell. Éditions Les Liens qui Libèrent. Parution : mars 2015. 245 p.16€

Alice Dubois
Journaliste et chroniqueuse, avec prédisposition naturelle pour les sujets de société, la biosphère et les culture(s). Après une vie entre spectacle vivant et agence de com. La presse écrite ? Depuis sa première machine à écrire, en 1984.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *