Bob Marley

← Retour à la galerie

Robert Nesta « Bob » Marley (1945 – 1981)

Rastaman et plus grand ambassadeur du reggae

Resté longtemps inconnu du grand public, Bob Marley a souvent dû cumuler son travail de soudeur avec sa passion pour la musique. Après être passé par le ska et le rocktsteady, Marley rejoint sa mère aux Etats-Unis en 1969 pour travailler dans une usine automobile. Il crée à son retour en Jamaïque les disques indépendants Tuff Gong. Après plusieurs collaborations avec notamment Johnny Nash et Lee Scratch Perry, Bob Marley connaitra enfin le succès en 1975 avec l’enregistrement de No Woman No Cry et en 1976 avec son disque Rastaman Vibration. C’est aussi cette année-là qu’il échappe à une fusillade à son domicile, non sans mal puisqu’il reçoit malgré tout une balle dans le bras, dans la poitrine et cinq autres dans la cuisse. Les années qui suivent confirment le talent et le succès mondial du Jamaïquain, qui amènera le reggae jusque chez les maoris de Nouvelle-Zélande. Il se convertit à l’Eglise orthodoxe éthiopienne peu avant sa mort, en 1981. Avec 200 millions de disques vendus à travers le monde, Bob Marley est le plus grand vendeur de disques reggae de l’histoire.

Quelques-unes de ses œuvres :

Rastaman Vibration, 1976
Exodus, 1977
Kaya, 1978
Survival, 1979
Uprising, 1980

« C’est ce qui sort de ta bouche qui te maintient en vie. »

En savoir plus sur Bob Marley

  • Categorie: Arts, Caraïbes, Contemporaine (1789-...), Spiritualité