Georges Brassens

← Retour à la galerie

Georges Brassens (1921-1981)

Chanteur anar’, lanceur de vers provocateurs et croqueur d’humanité

Passionné de poésie depuis la prime enfance, marqué par la guerre à l’adolescence, Georges Brassens commence par coucher ses idées anarchistes dans les colonnes du Libertaire, avant de les semer dans ses chansons contestataires. Quand, en 1952, il sort un premier disque, La Mauvaise Réputation, truffé de propos licencieux, de scènes ubuesques et d’amours malheureux, le public se scinde en deux : ceux qui, parmi les « Braves Gens », condamnent son radicalisme et ses paroles crues, et ceux qui, trop heureux de voir les prêtres, les rupins et les bleus se faire tacler, louent son style et son audace. Chantre des insoumis, écarté des ondes, Brassens a révolutionné la chanson française.

Quelques-unes de ses œuvres :

« La Mauvaise réputation », La Mauvaise réputation, 1952
« Le Gorille », La Mauvaise réputation, 1952
« Les Bancs publics », Le Vent, 1953
« Pauvre Martin », Le Vent, 1953
« Chanson pour l’Auvergnat », Les Sabots d’Hélène, 1954
« La Mauvaise herbe », Les Sabots d’Hélène, 1954
« Auprès de mon arbre », Je me suis fait tout petit, 1956
« Le Pornographe », Le Pornographe, 1958
« Le temps ne fait rien à l’affaire », Le temps ne fait rien à l’affaire, 1961
« Les Trompettes de la renommée », Les Trompettes de la renommée, 1962
« Les Copains d’abord », Les Copain d’abord, 1964
« Fernande », Fernande, 1972

« Les braves gens n’aiment pas que/ L’on suive une autre route qu’eux. »

« Mourrons pour des idées, d’accord, mais de mort lente. »

« Les hommes sont faits, nous dit-on
Pour vivre en bande, comm’ les moutons
Moi, j’vis seul, et c’est pas demain
Que je suivrai leur droit chemin
. »

En savoir plus sur Georges Brassens

  • Categorie: Arts, Contemporaine (1789-...), Europe