Mahmoud Darwich

← Retour à la galerie

Mahmoud Darwich (1941-2008)

Poète palestinien

Mahmoud Darwich est considéré comme l’un des plus grands poètes arabes. Il nait à Birwa en 1941, village palestinien rasé lors de la guerre de 1948. Engagé depuis sa jeunesse, il a milité à l’OLP (Organisation de Libération de la Palestine). Il est l’auteur de plusieurs discours de Yasser Arafat, mais démissionne lors de la signature des accords d’Oslo. Il s’exile en Russie, en Égypte, au Liban et en France. Il retourne ensuite en Palestine et s’installe à Ramallah en 1996. Il y dirige plusieurs publications telles qu’Al-Jadid ou Al-Fajr, et devient le président de l’Union des écrivains palestiniens. Ses poèmes nourrissent d’espoir les Arabes de plusieurs générations. Notamment Ajmal al Ommahat (La plus belle des mères), qui continue à marquer les esprits. Il a été repris par Marcel Khalifé, chanteur engagé libanais. Il mêle la politique à la poésie, et très vite, ses vers deviennent slogans. Il se qualifie le poète troyen, le poète des vaincus.

Quelques-unes de ses œuvres :

Rita
Ajmal al Ommahat (« La plus belle des mères »)
Asafir bila ajniha (« Oiseaux sans ailes », 1960).

« La poésie, mon ami, est cette nostalgie inexplicable qui fait d’une chose un spectre et d’un spectre une chose. »

 » Nous souffrons d’un mal incurable : l’espoir. »

En savoir plus sur Mahmoud Darwich

  • Categorie: Contemporaine (1789-...), Droits de l'Homme, Philosophie, Proche et Moyen-Orient