Nicolas Machiavel

← Retour à la galerie

Nicolas Machiavel (1469 – 1527)

Philosophe italien et analyste du pouvoir

Penseur florentin de la Renaissance, Nicolas Machiavel est connu de nos jours pour avoir donné son nom au péjoratif concept de machiavélisme, c’est-à-dire la conquête et la conservation du pouvoir par tous les moyens. Machiavel s’est pourtant distingué pour avoir défini deux notions indispensables selon lui pour gérer la cité et se maintenir au pouvoir, qu’il détaille dans Le Prince : la fortuna et la virtù (fortune et vertu). La première consiste en la capacité d’un homme à composer avec les éléments imprévisibles qui surviennent inévitablement au cours de son mandat, la seconde est la capacité de cet homme à maitriser l’imprévisible (la fortuna) en faveur de la conduite du pouvoir. Mais Le Prince est également un ouvrage en faveur de l’unification de l’Italie, à l’heure où celle-ci est divisée en plusieurs cités-états, sous la forme d’une république capable d’assurer la sécurité du peuple. Malgré tout, de nombreuses critiques ont condamné le cynisme de Machiavel, et les idées sans ambages qu’il dévoile au fil de son essai lui auront valu une mauvaise réputation dans les années et les siècles qui ont suivis.

Quelques-unes de ses œuvres :

Discours sur la premiède décade de Tite-Live, 1512-1517
Le Prince, 1513
L’art de la guerre, 1517

« Un acte de justice et de douceur a souvent plus de pouvoir sur le cœur des hommes que la violence et la barbarie. »

En savoir plus sur Machiavel

  • Categorie: Europe, Médiévale (476-1492), Moderne (1492-1789), Philosophie, Politique