René Char

← Retour à la galerie

René Char (1907 – 1988)

Poète et écrivain français

René Char détruisit la majeure partie des 153 exemplaires de son premier recueil de poèmes, publié en 1926. Le deuxième, Arsenal, lui permit de rencontrer Paul Éluard, puis Aragon et André Breton, avec qui il fondera en 1930 la revue Le Surréalisme au service de la révolution. À son arrivée à Paris, Char publie dès 1929 une Profession de foi du sujet dans un numéro de La Révolution surréaliste, et adhère en effet au mouvement surréaliste, qu’il quittera fin 1934. Char est l’auteur d’une œuvre poétique dense, disséminée, lumineuse, qui le fera entrer, de son vivant, dans la Bibliothèque de la Pléiade, en 1983. En 1946, il publie ses Feuillets d’Hypnos, où il raconte « sa » Résistance, « école de douleur et d’espérance », lorsqu’il est, sous l’Occupation, le Capitaine Alexandre, chef de secteur, à Céreste (Basses-Alpes). Paul Veyne : « L’ensemble demeure une des images les moins convenues et les plus approfondies de ce que fut la résistance européenne au nazisme ».

Quelques-unes de ses œuvres :

Le Marteau sans maître, 1934.
Feuillets d’Hypnos, 1946.
Fureur et Mystère, 1948.
La Parole en archipel, 1962.

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront. »

En savoir plus sur René Char

  • Categorie: Arts, Contemporaine (1789-...), Europe