Simone Veil

← Retour à la galerie

Simone Veil (1927 – encore en vie)

Femme politique, initiatrice de la dépénalisation de l’IVG

D’origine juive, Simone Veil est arrêtée par la Gestapo en 1944 et envoyée dans le camp d’extermination d’Auschwiz-Birkenau puis transférée à Bergen-Belsen où elle sera libérée par les Alliés le 15 avril 1945. Véritable survivante de la Shoah, elle suit des études de droit à l’IEP de Paris et passe le concours de la magistrature en 1956 avant de s’engager en politique sous Valérie Giscard d’Estaing.

Elle présente et soutient le projet de loi qui dépénalise l’avortement, un combat qui lui vaudra attaques et menaces de l’extrême-droite. La loi Veil est adoptée en 1974. Dès 1990, elle s’oppose vigoureusement au projet de création de fichiers informatisés des Renseignements Généraux envisagé par le gouvernement Rocard, projet abandonné en mars 1990. Se retirant progressivement de la vie politique depuis 2008, elle accepte de présider la Fondation pour la mémoire de la Shoah mais s’oppose à l’idée de confier la mémoire d’un enfant juif de France mort dans la Shoah à chaque élève de CM2, une idée qu’elle juge « inimaginable, insoutenable, dramatique et surtout injuste ».

En 2010, elle entre à l’Académie Française et sur son épée d’immortelle est gravé le matricule 78651 tatoué sur son bras à Auschwitz.

Quelques-unes de ses œuvres :

Autobiographie « Une vie » (2007)

« On pense aujourd’hui à la révolution, non comme à une solution des problèmes posés par l’actualité mais comme à un miracle dispensant de résoudre les problèmes. »

« L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien ; c’est nous qui, pour le construire, devons tout lui donner, lui donner notre vie elle-même. »

« Nous ne possédons rien au monde – car le hasard peut tout nous ôter – sinon le pouvoir de dire “je”. »

En savoir plus sur Simone Veil

  • Categorie: Contemporaine (1789-...), Droits de la Femme, Europe, Politique