Marche du D12 : Ils sont descendus dans la rue pour le climat

Déclaration d'amour d'un manifestant à un CRS, Avenue de la Grande-Armée. © Lucas Barioulet

« On a en marre d’entendre les perroquets répéter « Il n’y a pas d’alternatives » », sourit Isabelle, cape rouge le long du dos et perroquet en peluche sur l’épaule. Ce samedi 12 décembre, comme des milliers d’autres manifestants, elle est descendue dans la rue pour la fin de la conférence contre le réchauffement climatique. 

Organisée par différentes ONG et associations, dont les Amis de la Terre, 350.org, Sortir du Nucléaire, Alternatiba, Oxfam, France Liberté et Attac, la marche avait pour objectif de dénoncer l’état d’urgence climatique.

Dès midi, ours polaires, moines bouddhistes et pères noël durables ont peu à peu pris possession de l’Avenue de la Grande-Armée, sous les yeux amusés des CRS. Contrairement au rassemblement du 29 novembre, Place de la République, où de nombreux heurts avec les CRS avaient éclatés, Le « D12 », comme l’on surnommé ses organisateurs, a été relativement calme. Outre un grand nombre de Parisiens, l’événement a su faire venir des manifestants de toutes nationalités, du Canada jusqu’à la Chine, en passant par le Kenya et le Mexique. Que ce soit en serrant discrètement une rose rouge contre leur poitrine ou en s’abritant sous un parapluie fluo, la plupart avaient respecté le dress code rouge.

A 12 h 12, les manifestants ont marqué une minute de silence en hommage aux victimes du réchauffement climatique, avant de deployer deux grands rubans rouges symbolisant la limite des 1,5° à ne pas franchir. Mené par 7 femmes déguisées en anges, le cortège s’est rendu jusqu’au Champs de Mars pour y organiser une chaine humaine et un sitting devant la Tour Eiffel, en scandant haut et fort « Libérez les cyclistes enfermés dans leurs voitures ! » ou encore «System Change not Climate Change ». Retour en images sur une journée au parfum de changement.

 

 

[cycloneslider id= »marche-d12-lucas-barioulet »]

Lucas Barioulet
Photojournaliste indépendant, Lucas Barioulet est fondateur du site web Line Up Magazine et étudiant à l’Ecole Publique de Journalisme de Tours. Il a entre autres travaillé pour le journal Sud Ouest et Radio Campus Angers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *