Marguerite Yourcenar : « Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties »

Marguerite Yourcenar. Crédit photo Corbis

Marguerite Yourcenar. Crédit photo Corbis

Régulièrement, Pollens vous proposera la lecture d’un extrait d’œuvre d’un philosophe, d’un intellectuel, d’un poète, d’un écrivain, d’un artiste ou d’un citoyen engagé dont la portée nous parait essentielle à (re)découvrir. Éminemment humaniste, l’écrivaine et poète Marguerite Yourcenar (1903– 1987) fut la première femme élue au sein de l’Académie française. Nous vous proposons de découvrir un extrait de l’essai Les Yeux Ouverts, un ensemble d’interviews de l’auteure réalisées par Matthieu Galey, paru en 1980 aux éditions Le Centurion.

Interviews de Marguerite Yourcenar parues dans Les Yeux Ouverts

« Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties aussi bien que dans les régimes totalitaires. Cette ignorance est si forte, souvent si totale, qu’on la dirait voulue par le système, sinon par le régime. J’ai souvent réfléchi à ce que pourrait être l’éducation de l’enfant. Je pense qu’il faudrait des études de base, très simples, où l’enfant apprendrait qu’il existe au sein de l’univers, sur une planète dont il devra plus tard ménager les ressources, qu’il dépend de l’air, de l’eau, de tous les êtres vivants, et que la moindre erreur ou la moindre violence risque de tout détruire.

Il apprendrait que les hommes se sont entretués dans des guerres qui n’ont jamais fait que produire d’autres guerres, et que chaque pays arrange son histoire, mensongèrement, de façon à flatter son orgueil.

On lui apprendrait assez du passé pour qu’il se sente relié aux hommes qui l’ont précédé, pour qu’il les admire là où ils méritent de l’être, sans s’en faire des idoles, non plus que du présent ou d’un hypothétique avenir.

On essaierait de le familiariser à la fois avec les livres et les choses ; il saurait le nom des plantes, il connaîtrait les animaux sans se livrer aux hideuses vivisections imposées aux enfants et aux très jeunes adolescents sous prétexte de biologie ; il apprendrait à donner les premiers soins aux blessés ; son éducation sexuelle comprendrait la présence à un accouchement, son éducation mentale la vue des grands malades et des morts.

On lui donnerait aussi les simples notions de morale sans laquelle la vie en société est impossible, instruction que les écoles élémentaires et moyennes n’osent plus donner dans ce pays.
En matière de religion, on ne lui imposerait aucune pratique ou aucun dogme, mais on lui dirait quelque chose de toutes les grandes religions du monde, et surtout de celle du pays où il se trouve, pour éveiller en lui le respect et détruire d’avance certains odieux préjugés.

On lui apprendrait à aimer le travail quand le travail est utile, et à ne pas se laisser prendre à l’imposture publicitaire, en commençant par celle qui lui vante des friandises plus ou moins frelatées, en lui préparant des caries et des diabètes futurs.

Il y a certainement un moyen de parler aux enfants de choses véritablement importantes plus tôt qu’on ne le fait. »

Marguerite Yourcenar

The Dissident
L'indécence et le courage de la liberté.

24 Comments

  1. Krol Aleksandra

    28 novembre 2015 à 15 h 20 min

    très beau texte

  2. patricia Fogli:Iseppe

    29 novembre 2015 à 12 h 42 min

    J’aime cette femme Marguerite depuis le jours ou je l’ai rencontré, j’avais 13 ans! Elle a depuis nourri mon coeur et mon ame
    MERCI

  3. severine Bordeau

    29 novembre 2015 à 22 h 45 min

    Si seulement tous les parents pouvaient lire ce texte de Marguerite Yourcenar, et à leur tour le faire lire à tous les adultes qui les entourent, aux enseignants, aux dirigeants dans leur haute-sphère, etc!

  4. Cocquebert

    2 décembre 2015 à 4 h 32 min

    Une bien belle personne. …

  5. boularas zahima

    2 décembre 2015 à 13 h 57 min

    Femme bien plus que radieuse lexcelence des mots justes …
    Je l’ai vu la 1ere fois dans un reportage tele …
    Elle m’a tout simplement renversée de bonheur.
    Honorable femme

  6. Liberté

    3 décembre 2015 à 11 h 55 min

    Texte à afficher dans les classes et collèges à faire lire par les instits les profs à faire participer les élèves à la réflexion de ce beau texte.
    1ère Femme à l’académie Française c’est dire !
    Chaque Pdt de la République devrait en tirer profit.
    C’est cela la vraie vie à partager à construire un être pour l’Avenir, pour que le Monde soit meilleur

  7. JPLagrange

    6 décembre 2015 à 23 h 47 min

    A partager avec les parents, d’abord.
    Ensuite avec les enseignants
    Mais est-il encore temps ?

  8. Camerlynck

    2 février 2016 à 21 h 21 min

    Merci Madame Yourcenar, Il n’est jamais trop tard pour apprendre et se cultiver

    • Suzette lagace

      18 juin 2017 à 2 h 28 min

      Jamais trop tard- voyez les principes et programme éducatif de Rudolph Steiner qui date de 100 ans- il adresse toutes les préoccupations de Mme Yourcenar

  9. Marsetti Denise

    9 juin 2016 à 12 h 58 min

    Magnifique ! Vive l’éducation populaire dès le plus jeune âge.

  10. Pingback: Marguerite Yourcenar : « Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocrat ies  – The Dissident – The Dissident | «Non à la corruption

  11. Marie Anne teleiv

    6 juillet 2016 à 3 h 45 min

    Merci Marguerite youcenar pour tes leçons pleines de simplicité et de justesse que tous les adultes soient touchés par tes écrits j’ai hâte de te lire.

  12. Rosier

    17 juillet 2016 à 12 h 02 min

    On leur apprendrait que les animatics ne sont pas fairs pour être bouffes et que tsnt quil y aura des abattoirs, il y aura des guerres

  13. Rosier

    17 juillet 2016 à 12 h 04 min

    On leur apprendrait que les animaux ne sont pas faits pour être bouffés et que tant quil y aura des abattoirs, il y aura des guerres

  14. Yvot

    17 juillet 2016 à 13 h 20 min

    Un si beau texte rempli de sens dans un monde ou tout va de travers. Repenser l’education des futures generations devrait etre une des priorites de nos societes et non la course effrenee au profit par des moyens les plus indignes de notre humanite

    • Bucquet Marie-Félix

      11 juin 2017 à 9 h 40 min

      Yvot justement c’est maintenant que ce texte devrait être diffusé dans les écoles pour que la future génération repense l’éducation et non , comme vous le dites, à la course éffrénée du profit

  15. Pingback: « Condeno la ignorancia que reina en nuestras democracias » | Cristina Godefroid

  16. Dudoret

    20 octobre 2016 à 4 h 34 min

    Immense respect Madame. Merci pour vos propos. Si seulement les soit-disant « responsables » des différentes nations savaient vous lire…

  17. Henri Valéro

    20 octobre 2016 à 11 h 34 min

    Dame société n’a besoin que d’esclaves pour s’autoalimenter. Si elle forme des hommes libres et sains d’esprit…alors plus personne pour aller à la guerre.
    Que deviendrait l’industrie des armes? La gloire militaire (celle qui oublie systématiquement les atrocités)ne pourrait plus sonner le clairon!
    Nos politicards le savent bien, mais ces nantis aiment le jus indécent dans lequel ils baignent. Jamais ils ne voudrons changer le monde.

    Bien à vous

    Henri http://henrival.e-monsite.com/

  18. Bibouche Karim

    29 novembre 2016 à 19 h 56 min

    D’elle est de bien d’autres jaillira la lumière l’éternité ne peut être ni grise ni noire elle ne peut être que lumineuse flamboyante douce esperance

  19. Ahnzel

    12 juin 2017 à 11 h 26 min

    C’est niais et naïf

  20. Pierre Bourgault

    16 juin 2017 à 11 h 32 min

    L’envers du décor actuel merci yourcemar ce matin vous m’engagez

  21. Sanz-Wagemans

    17 juin 2017 à 8 h 26 min

    Sans hésitation, le progamme d’éducation idéal !

    • Ginette Basque Desjardins

      19 juin 2017 à 16 h 36 min

      Madame Yourcenar nous redonne espoir, à savoir qu’il nous faut repenser l’école qui ne nous représente plus et qui est à la merci des technocrates et des tenants du néolibéralisme. Merci Madame !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *