Les étapes de la vie d’Albert Camus

Retrouvez dans Mémentos les points de repères, les parcours et les étapes d’une vie, des éléments chronologiques, biographiques et bibliographiques des auteurs, écrivains et poètes, artistes et autres personnalités traités dans nos dossiers.

De sa naissance en 1913 à Mondovi en Algérie à sa mort en 1960, quelques étapes pour suivre le chemin d’une vie placée sous le signe de la révolte, de l’engagement et de la fraternité.

1913

Le 7 novembre, naissance d’Albert Camus à Mondovi, en Algérie, deuxième fils de Lucien Camus, caviste, et de Catherine, née Sintès.

1914

Lucien Camus mobilisé en France, Catherine, son épouse, déménage à Alger avec ses deux fils. Blessé lors de la bataille de la Marne, Lucien Camus décède le 11 octobre.

1921

La famille s’installe dans le quartier populaire de Belcourt à Alger. Catherine fait des ménages.

1923

À l’école communale, Louis Germain, son instituteur, le remarque et l’aide à préparer le concours des bourses des lycées et collèges en lui donnant gratuitement des cours.

1925

Au lycée Bugeaud, Albert Camus commence à pratiquer le football.

1930

Albert Camus est reçu à la première partie du baccalauréat et entre en classe de philo, où il est repéré par son professeur Jean Grenier qui découvre la pauvreté de la famille de son élève.

La tuberculose se déclare et l’oblige à renoncer à une carrière de footballeur.

1932

Publication de quatre essais littéraires dans la revue Sud de Jean Grenier. Bachelier, Albert Camus intègre une hypokhâgne.

1933

Études de philosophie à la faculté d’Alger.Albert Camus milite dans un mouvement antifasciste.

1934

Il épouse civilement Simone Hié. Progression de sa tuberculose.

1935

Licencié en philosophie, Albert Camus commence la rédaction des Carnets et de L’Envers etl’Endroit. Il adhère au PC et fonde le Théâtre du travail. Il participe à la rédaction de la pièce Révolte dans les Asturies, écrite collectivement avec Jeanne-Paul Sicard, Bourgeois et Poignant, qui sera interdite par le maire d’Alger

1936

Il obtient son DES avec un mémoire sur Plotin et saint Augustin, Métaphysique chrétienne et néoplatonisme.

Séparation avec Simone Hié.

1937

Albert Camus devient secrétaire général de la maison de la Culture créée par le parti communiste, dont il démissionnera la même année. Il signe un manifeste d’intellectuels algériens en faveur du projet Blum-Viollette, afin d’accorder la citoyenneté française à certains musulmans d’Algérie. Publication de L’Envers et l’Endroit, aux éditions Charlot, etfondation des éditions Cafre.

1938

Albert Camus n’a pas le droit de se présenter à l’agrégation de philo à cause de sa tuberculose. Il achève Noces, travaille sur la pièce Caligula, devient journaliste à Alger républicain, dont Pascal Pia est le rédacteur en chef, et devient aussi conseiller littéraire d’Edmond Charlot.

1939

Réformé pour raisons de santé.

Publication de Nocesaux éditions Charlot.

Après la parution, dans Alger républicain,d’une série de 11 articles sur la «Misère en Kabylie », le journal est suspendu, et Albert Camus devient le rédacteur en chef du nouveau journal, Le Soir républicain.

1940

Il épouse Francine Faure, originaire d’Oran. Départ pour Paris. Embauché comme secrétaire de rédaction à Paris-Soir, dont il sera licencié en fin d’année, il achève L’Étranger, et retourne en Algérie avec son épouse.

1941

Séjours à Oran pour enseigner.

Albert Camus et Pascal Pia lancent une revue littéraire, Prométhée, en vue de supplanter La Nouvelle Revue française.Il achève Le Mythe de Sisyphe.

1942

Albert Camus séjourne avec Francine à la maison forte du Panelier, près de Chambon-sur-Lignon, pour soigner une nouvelle atteinte de sa tuberculose.

Publication de L’Étranger et du Mythe de Sisyphe, aux éditions Gallimard, sur la recommandation de Malraux et Pia.

1943

Albert Camus travaille à La Peste, au Panelier.

À Paris – séparé de Francine, à cause de l’invasion allemande de la zone sud, jusqu’à la Libération de Paris –, il rencontre Sartre et Simone de Beauvoir à la première des Mouches.

Première Lettre à un ami allemand, publiée dans La Revue libre.

En octobre, il contacte le réseau de résistance Combat.

En novembre, il devient lecteur chez Gallimard ;et en décembre, rédacteur du journal Combat.

1944

Rédacteur en chef du journal Combat.

Publie Le Malentendu et Caligula aux éditions Gallimard.

Premier édito dans Combat, « La nuit de la vérité »,quatre jours avant la Libération de Paris le 25 août.

Rencontre amoureuse avec Maria Casarès, interprète de Caligula.

1945

Camus se prononce contre l’exécution de l’écrivain Brasillach.

Retour en Algérie, et naissance des jumeaux, Catherine et Jean.

Le 8 août : éditorial sur Hiroshima.

Camus dirige la collection « Espoir » chez Gallimard.

1946

Voyage en Amérique du Nord.

Amitié avec René Char.

Il écrit une série d’articles dans Combat, « Ni victimes, ni bourreaux ».

1947

Camus quitte Combat. Publication de La Pesteaux éditions Gallimard.

Signature du « Manifeste pour une troisième voie » dans la revue Esprit.

Polémique avec Merleau-Ponty.

1948

Parution chez Gallimard et création au théâtre Marigny de L’État de siège.

Publication dans Francs-Tireursd’un article intitulé : « Nous sommes tous avec Garry Davis ».

1949

Il voyage en Amérique du Sud et fait une série de conférences.Camus lance un appel en faveur de militants communistes grecs condamnés à mort.

Rédaction des Justes. Publication dans Solidaridad obrera, d’un appel en soutien aux réfugiés espagnols.

1950

Publication des Justes chez Gallimard. Installation à Paris,rue Madame.

1951

Publication de L’Homme révoltéchezGallimard. Controverse avec André Breton.

1952

Soutien aux syndicalistes espagnols condamnés à mort par le régime de Franco.

Vive polémique par lettres ouvertes interposées avec Francis Jeanson et Jean-Paul Sartre à propos de L’Homme révolté, qui scelle la rupture avec Sartre.

1953

Camus met en scène au Festival d’Angers la pièce Les Espritsadaptée du livre de Pierre de Larivey,et La Dévotion à la croix, de Pedro Calderón de la Barca.

Préside un meeting qui dénonce la répression des luttes ouvrières à Berlin-Est.

Publication d’Actuel IIchez Gallimard. Protestation de Camus dans Le Mondecontre les violences de la police contre des manifestants nord-africains.

1954

Publication de L’Étéchez Gallimard. Cycle de conférences en Italie.

1955

Camus collabore à L’Express,dans lequel il publie des articles sur la guerre d’Algérie.

1956

Camus lance un « Appel en faveur d’une trêve publique » en Algérie.

Publication de La Chute.Soutien aux intellectuels hongrois lors de l’insurrection de Budapest.

1957

Le 17 octobre, Albert Camus reçoit le prix Nobel de Littérature « pour l’ensemble d’une œuvre mettant en lumière les problèmes qui se posent de nos jours à la conscience des hommes ».

Discours à Stockholm qui sera publié en 1958 sous le titre : Discours de Suède.

Publication de Réflexions sur la peine capitale.

1958

Publication d’Actuel III : chroniques algérienneschez Gallimard.

En octobre, achat de sa maison à Lourmarin, dans le Vaucluse.

1960

Le 4 janvier, Albert Camus meurt dans un accident d’automobile, dans l’Yonne. Le conducteur, Michel Gallimard,décèdera cinq jours plus tard.

Dans la voiture est retrouvé le manuscrit du Premier Homme.

DES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

LES ŒUVRES COMPLÈTES

En quatre volumes aux Éditions Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade

ROMANS

* L’Etranger

Gallimard, Folio plus classique

* Le Premier Homme

Gallimard,Folio

* La Chute

Gallimard, Folio

* Noces

Gallimard, nrf essais

* L’Envers et l’Endroit

Gallimard, Folio essais

ESSAIS

* La Mort heureuse

Gallimard, Folio

*L’Homme révolté

Gallimard, Folio Essais

* Le Mythe de Sisyphe. Essai sur l’absurde

Gallimard, Folio Essais

THÉÂTRE

* Un cas intéressant

d’après Dino Buzzati

Ed. Pierre-Louis Rey, Gallimard, Folio Théâtre

* La Dévotion à la Croix

d’après Calderon de la Barca

Ed. Jean Canavaggio, Gallimard, Folio Théâtre

* Les justes

Gallimard

* Les Possédés

Ed. Pierre-Louis Rey, Gallimard, Folio Théâtre

* Caligula

Ed. Pierre-Louis Rey, Gallimard, Folio Théâtre

AUTRES

* Correspondance Albert Camus-Louis Guilloux 1945-1959

Gallimard

* Correspondance Albert Camus-Francis Ponge

Gallimard

* Correspondance Albert Camus-Roger Martin du Gard 1944-1958

Gallimard

* Carnets

Coffret trois volumes, Gallimard

* Journaux de voyage

Ed. Roger Quilliot, Gallimard

* Coffret Camus-Munoz

L’ Etranger et Le Premier Homme, dessins de Roger Munoz

Futuropolis

* Camus à Combat : éditoriaux et articles d’Albert Camus 1944-1947

Ed. de Jacqueline Lévi-Valensi, Gallimard

* Ecrits libertaires

Indigène, « Egrégores »

* Albert Camus contre la peine de mort

Préface de Robert Badinter, Gallimard

* La postérité du soleil

Photographies Henriette Grindat, Gallimard

*Correspondances Albert Camus – René Char 1946-1959

Gallimard

*Actuelles III. Chroniques algériennes 1939-1958

Gallimard, Folio Essais

*Réflexions sur le terrorisme

Ed. Ed. Nicolas Philippe

*Discours de Suède

Postface de Carl Gustav Bjurström, Gallimard, Folio

*Cahiers Albert Camus n°6

Camus éditorialiste à l’Express, ed. Paul-F. Smets

* Le Premier Homme

Bande dessinée de Jacques Fernandez, d’après l’œuvre d’Albert Camus

Gallimard, Bande dessinée

BIOGRAPHIES

* Albert Camus, Les Cahiers de l’Herne, dirigés par Raymond Gay-Crosier et Agnès Spiquel-Courdille

L’Herne

* Le Monde en partage, itinéraires d’Albert Camus, de Catherine Camus

Gallimard

* Albert Camus, d’Herbert R. Lottman

Le Cherche Midi

* Albert Camus : solitaire et solidaire, de Catherine Camus avec la collaboration de Marcelle Mahasela, Michel Lafon

* Les derniers jours de la vie d’Albert Camus, de José Lenzini

Actes Sud, « Babel »

* Albert Camus à 20 ans. Premiers combats, de Macha Séry

Au Diable Vauvert, « A 20 ans »

* Albert Camus, fils d’Alger, d’Alain Vircondelet

Fayard

* Camus, de Virgil Tanase

Gallimard, Folio Biographies

* Camus, une passion algérienne, de Stéphane Babey

Koutoubia

* Dictionnaire Albert Camus, dirigé par Jeanyves Guérin

Robert Laffond, « Bouquins »

*Camus, l’homme révolté, de Pierre-Louis Rey

Gallimard, « Découvertes »

* Albert Camus ou la Fatalité des natures, de Frédéric Musso

Gallimard

* Albert Camus ou Les Promesses de la vie, de Daniel Rondeau

Mengès, « Destins »

* Albert Camus : la juste révolte, de Denis Salas

Michalon

* Albert Camus, une vie, d’Olivier Todd

Gallimard, Folio

* Camus, frère de soleil, d’Emmanuel Roblès

Seuil

* Camus : portrait de l’artiste en citoyen, de Jean-Yves Guérin

F.Bourin-Julliard

* Albert Camus, soleil et ombre : une biographie intellectuelle, de Roger Grenier

Gallimard

* Albert Camus, de Jean Grenier

Gallimard

The Dissident
L'indécence et le courage de la liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *