Paul Watson : « Je n’abdiquerai jamais devant les barbares et les bureaucrates »

Paul Watson, 2008 © Flickr/John

Cofondateur de Greenpeace, créateur de la Sea Shepherd Conservation Society, le Capitaine Paul Watson est l’un des symboles les plus charismatiques de la lutte écologique. En plus de 40 ans d’activisme féroce pour la préservation des océans et de leurs habitants, il a mis en œuvre une foule de stratégies élaborées. Un « art de la guerre » qu’il partage aujourd’hui dans Earthforce, un  guide stratégique à l’usage des éco-guerriers de demain.

De son enfance passée dans l’est du Canada, sur les terres des indiens Algonquins et Micmacs, tout près de la mer, Paul Watson a hérité d’une conscience écologique aigüe qui ne l’a jamais quitté. En 1969, âgé d’à peine 19 ans, il fait ses armes en participant aux luttes contre les essais nucléaires américains sur l’île aléoutienne d’Amchitka, située au large de l’Alaska. Le début d’un engagement radical, qui le mènera rapidement jusqu’à l’affrontement direct avec les prédateurs des animaux marins.

Adepte du biocentrisme, antispéciste acharné, Paul Watson rejette l’idée d’une nature humaine au-dessus des autres espèces vivantes. Replaçant l’être humain dans la grande chaîne du vivant, dans un « continuum » qui dépasse les individus, il n’épargne pas ses congénères dont il constate les ravages causés par leur présence sur une biosphère qui semble à l’agonie.

« La cause est noble. Elle mérite les meilleurs guerriers »

Livre de Paul Watson

Livre de Paul Watson, édition 2015

Si le caractère anthropogénique du dérèglement climatique est aujourd’hui avéré, si nous avons perdu plus de 50% des mammifères sur la planète en quarante ans, si des activistes écologiques sont régulièrement assassinés – ils étaient 147 en 2012 à avoir trouvé la mort lors de leur combat – comment faire pour protéger ce qu’il reste du monde ?

Soulignant que l’homme est devenu son propre ennemi, Paul Watson affirme que nous sommes aussi notre meilleur allié. Ce qui nous sauvera ? « Une société de guerriers composée d’hommes et de femmes courageux, passionnés, imaginatifs et ingénieux ». C’est là qu’intervient l’art de la stratégie si cher au Capitaine. Appliquée à la science écologique, cette connaissance du combat est, selon lui, la seule réponse possible et efficace.

Un « art de la guerre » appliqué à l’écologie

Paul Watson a placé les lois fondamentales écologiques au cœur de ses batailles. Depuis le début de son engagement, il a réussi à sauver la vie de dizaines de milliers de baleines, de centaines de milliers de dauphins et de millions de phoques, sans jamais blesser l’un de ses adversaires ni l’un des membres de son équipage. Son secret ? Une philosophie et des préceptes de fin stratège qui, suivis à la lettre, lui ont toujours fait remporter la victoire.

S’inspirant tout autant du fameux « Art de la guerre », écrit au 4ème siècle avant  J. –C par le général chinois Sun Tzu, que des écrits du philosophe des médias Marshall McLuhan, Paul Watson s’est basé sur les textes des grands maîtres pour se forger une solide connaissance des différentes stratégies à mettre en place face à l’ennemi. Sa propre expérience du terrain, notamment dans l’océan Austral, lui fournissant tout autant d’exemples utiles à l’enseignement de l’action directe.

Le Sea Shepherd © SeaShepherd

Le Sea Shepherd © SeaShepherd

Votre ennemi ? Troublez-le, embrouillez-le, puis écrasez-le

Dans l’art exigeant de la bataille écologique, Paul Watson ne laisse aucune place au hasard. Rappelant les fondamentaux du guerrier et décortiquant les manœuvres, les préparatifs et les tactiques possibles, il regroupe dans Earthforce tout ce qui pourrait servir aux activistes pour mener à bien leurs actions à venir.

De l’exigence du commandement aux 36 stratégies d’un auteur chinois non identifié mais non moins reconnu, Paul Watson détaille avec grande précision toutes les typologies de situations et les choix qui s’offriront à celles et ceux qui combattront sur le terrain contre ceux qu’il appelle « les ennemis de la Terre ». Un enseignement à la fois technique et spirituel, qui s’appuie sur une parfaite connaissance du caractère sacré de la Terre et sur un amour de la vie. « Redevenez animal, redevenez primate. Prouvez que vous êtes vivants et vivez, vivez encore et encore. »

Désigné comme l’un des héros écologistes du XXIème siècle par le Time Magazine, considéré comme un éco-terroriste dangereux pour d’autres, Paul Watson a été accueilli par la France en 2014 après 15 mois d’exil en mer, loin d’Interpol et du mandat d’arrêt international émis par le Costa Rica en accord avec le Japon. Agé de 64 ans, le Capitaine peut se targuer d’avoir mené à bien la mission d’une vie. Toujours sur le pont, il aimerait que la relève soit infaillible et sans merci, pour que les océans qui maintiennent la vie sur Terre, dont la nôtre, soient farouchement défendus, jusqu’à la fin. Avec Earthforce, il lance une puissante invitation à l’action. Qui pourrait encore la refuser ?

Earthforce, manuel de l’éco-guerrier. Paul Watson. Préfacé par Alice Fernay. Editions Actes Sud. Collection Domaine du possible. Edition française : mars 2015 (Première édition 1993). 18€

Alice Dubois
Journaliste et chroniqueuse, avec prédisposition naturelle pour les sujets de société, la biosphère et les culture(s). Après une vie entre spectacle vivant et agence de com. La presse écrite ? Depuis sa première machine à écrire, en 1984.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *