Ô pouvoir, ô (dés)espoir : Attac fait son cinéma

Visuel: © Bande-annonce du festival Images mouvementées

Depuis 2003, le festival de cinéma d’ATTAC « Images mouvementées » s’emploie à informer et à susciter la réflexion collective sur des questions cruciales de ce début de XXIème siècle en s’appuyant sur une programmation cinématographique exigeante. 

Pour cette 11e édition, qui se déroulera du 20 au 25 novembre, l’association a choisi comme thème : Ô pouvoir, ô (dés)espoir ! Car si lorsqu’on parle de pouvoir, on pense en premier lieu au pouvoir politique, sans doute car celui-ci est revendiqué explicitement, la question du pouvoir se pose à toutes les échelles : couple, famille, école, associations, entreprises, partis politiques, groupes religieux… L’association justifie son choix en précisant: « A tous les niveaux, on reproduit un système hiérarchisé, sans même s’interroger sur son bien-fondé. Faut-il nécessairement que quelqu’un dirige ? Lorsqu’elle est subie, une autorité peut-elle demeurer légitime ? Et quels garde-fous peuvent prémunir d’une dérive vers l’autoritarisme ? »

Expérimenter le pouvoir du cinéma

Festival Attac« Actuellement, notre démocratie représentative semble plus que jamais en échec. Le pouvoir au peuple y est plus ou moins illusoire, le peuple ne sentant pas vraiment ses intérêts portés par ses représentants. La démocratie peut-elle être réinventée ? »

Cette année, Attac propose d’expérimenter le pouvoir du cinéma avec une vingtaine de films (documentaires et fictions, longs et courts-métrages), de nombreux débats avec des représentants de l’ensemble de la société civile : responsables associatifs, sociologues, philosophes, historiens, représentants syndicaux, cinéastes…, des séances destinées plus particulièrement aux publics scolaires, une table de presse / librairie et bien d’autres animations.

 

Festival Images mouvementées

Le Festival de cinéma d’Attac

Du 20 au 25 novembre

Cinéma La Clef – 21, rue de la Clef – 75005 Paris

Pour consulter le programme: cliquer ici 

 

Alice Dubois
Journaliste et chroniqueuse, avec prédisposition naturelle pour les sujets de société, la biosphère et les culture(s). Après une vie entre spectacle vivant et agence de com. La presse écrite ? Depuis sa première machine à écrire, en 1984.