The Dissident, un orpailleur de vie, de traces et de savoirs

"Fragment Liberté", sculpture d'Ossip Zadkine.

"Fragment Liberté", sculpture d'Ossip Zadkine.

« Avec un nouveau but l’œuvre humaine reprend, tels sont les signes des miracles manifestes », Hölderlin

Si la vie d’un webmagazine de société a un sens et un intérêt pour le citoyen lecteur, c’est bien d’être utile et nécessaire. De lui apporter ce supplément d’âme et de chair, et de répondre à sa façon à cette aspiration humaine d’accéder à un savoir universel plus élargi, et de célébrer l’amour de la vie et du monde.

The Dissident Magazine propose avec sa ligne éditoriale ouverte, horizontale et pluraliste, d’élargir le champ de connaissances et de compréhension de l’autre et du monde ; d’ouvrir dans sa singularité et à son propre rythme des espaces et des pistes d’expression ignorés ou délaissés ; et d’y cheminer en toute liberté, en lecteur nomade, au gré de son désir, de sa curiosité et de sa réflexion.

À partir de thématiques sociétales et de rubriques originales, The Dissident Magazine privilégie l’expression de voix plurielles, d’ici et d’ailleurs, via des regards, des analyses et des témoignages, des interviews, des portraits et des histoires de vie d’hier et d’aujourd’hui.

Sachant aussi que toute vie peut éclore de lectures et d’expériences fondatrices, The Dissident Magazine invite à découvrir ou redécouvrir des œuvres et des auteurs, à explorer la création littéraire et poétique. « Cet héritage de la noblesse du monde » qu’évoque André Malraux, qui touche au cœur de nos vies et de la condition humaine.

C’est bien ici à une aventure porteuse de sens et de plaisir que The Dissident Magazine nous convie. Au gré d’un carnet de bord éditorial qui égrène, chemin faisant, des voyages en lectures et en savoirs, en pensées et en rencontres, qui nous permettent d’arpenter et de déchiffrer autrement l’humain et le monde, et de retisser des liens.

Qui offre des échappées belles, non pour se fuir, comme le dit l’ami de Camus, Jean Grenier, mais plutôt pour se trouver et lire en nous-mêmes. Qui nous aide à nous façonner, à savoir d’où nous venons, puisque « rien ne provient de nulle part », et à nourrir en notre for intérieur cette part de folie qui permet d’imaginer, de s’insurger, de rêver et d’agir.

Notre politique éditoriale

À bonne distance de l’entre-soi, notre politique éditoriale propose au lecteur de nouveaux éclairages, un espace de résistance éditoriale et citoyenne, un champ d’expressions et de mémoire, de liberté et d’inattendus, qui permet à son esprit de respirer, de pérégriner, de piquer sa curiosité, d’alimenter son désir de savoir et de compréhension et in fine son processus d’émancipation.

À partir de dossiers thématiques, qui convient des esprits libres d’hier et d’aujourd’hui, nous voulons servir ces passeurs d’humanité, ces porteurs de lumière, ces éclaireurs de sens, ces anticonformistes, dissidents et résistants, rebelles ou insurgés qui, dans l’histoire et dans le monde, ont transgressé la règle de leur temps. Nous souhaitons honorer ces femmes et ces hommes qui ont bousculé par la puissance de leur création et de leur pensée les codes sociaux et les normes, pris des chemins de traverse, secoué l’arbre de la connaissance et de la vie, et parfois proposé d’autres modèles de société, politiques ou spirituels, nous permettant ainsi de réfléchir, de grandir, de nous construire comme individus et comme citoyens.

En visitant ou en revisitant des auteurs, des poètes, des écrivains ou des penseurs de la liberté, de la fraternité et de l’insurrection qui ont célébré l’amour de la vie et du monde, et lutté contre tout ce qui est du côté de la dégradation et de la mort.

En offrant aussi nos rubriques « Hors Champ », « Poesia », ou« Chroniques », aux poètes, aux écrivains et penseurs, avec des textes inédits, des recensions de livres ou des portraits d’auteurs méconnus ou oubliés. Ou encore« Singulier/pluriel » et« Focus » qui publient des interviews de penseurs, d’artistes, d’auteurs contemporains qui offrent leurs clés de lecture et de compréhension dans notre relation au monde.

Notre tout récent numéro placé sous l’égide d’Albert Camus a su mobiliser une diversité sociologique et générationnelle d’invités et de contributeurs, qui par l’hétérogénéité de leurs savoirs et de leurs vécus, de leurs analyses et de leurs visions du monde, a permis de découvrir sous d’autres facettes la vie, l’œuvre, la réflexion et les engagements d’Albert Camus.

Au vu de la qualité et de la diversité des contenus de ce dossier, comme des retours amicaux et encourageants de nos lecteurs, nous sommes renforcés dans l’idée que nous n’aurons pas démérité et travaillé en vain, et que ce résultat nous engage à poursuivre cette aventure éditoriale avec le prochain numéro qui traitera de la liberté : «Et pour vous, c’est quoi la liberté ? »

Au plaisir de vous retrouver bientôt, chères lectrices et chers lecteurs, et merci à vous pour votre compagnonnage et votre fidélité.

Rémy Degoul,

Fondateur et directeur de la publication et de la rédaction

Rémy Degoul
Rémy Degoul, fondateur et directeur de publication de THE DISSIDENT, fondateur d’Europe Créative, administrateur de l’APCP- Association pour la création d’un Conseil de presse, ancien Administrateur du Fonds Européen pour la Liberté d’Expression, ancien président du COLISEE-Comité de Liaison pour la Solidarité avec l’Europe de l’Est.